Author Archives: rori

La révolution imprimable

Au cours des récentes années, les scientifiques du CSIRO (Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation) ont travaillé en étroite collaboration avec les universités de Monash et de Melbourne afin de mettre au point des panneaux solaire imprimables. L’équipe de recherche affirme que la technologie sera prochainement disponible sur le marché.

Un concept à l’avenir prometteur

Tandis que la plupart des panneaux solaires sont traditionnellement fabriqués à partir de silicone, les chercheurs mobilisés sur ce projet ont élaboré une encre contenant des polymères organiques aux propriétés semi-conductrices: cette dernière a la faculté de recueillir la lumière avant de la convertir en électricité. L’encre peut être imprimée sur des matériaux plastiques ou métalliques, révélant de ce fait la plausibilité de l’intégrer facilement à l’architecture de futurs
immeubles.

La vidéo ci-dessous vous dévoile plus en détails le fonctionnement de cette technologie:

La possibilité d’appliquer l’encre sur de plus petites surfaces laisse entrevoir une multitudes d’autres applications, notamment dans la vie de tous les jours. Le Dr. Scott Watkins, en charge des matériaux sur cette étude s’enthousiasme de l’avenir d’une telle innovation: “Nous pouvons les intégrer aux panneaux publicitaires, aux éclairages et à d’autres éléments interactifs. Nous pouvons même les insérer dans les housses d’ordinateurs portables afin d’offrir une
alimentation de secours à l’appareil qu’elles contiennent.”

Une marge de progrès encore exploitable

Malgré l’aspect novateur d’une telle invention, un certain nombre d’améliorations devraient être apportées à l’avenir. En effet, comme beaucoup de prototypes photovoltaïques, ce nouveau type de cellule solaire souffre d’un défaut de rendement. Alors que les modules commercialisés à l’heure actuelle disposent en moyenne d’un rendement d’environ 15%, les panneaux solaires imprimés convertissent jusqu’à 10 fois moins de lumière captée en électricité. En effet, dans le
cadre de la recherche, une partie du toit du CSIRO a été couverte par ces derniers sans réel succès.

L’équipe reste néanmoins optimiste quant aux performances futures du matériau qui pourrait s’avérer très rentable et efficace quelles que soient les conditions météorologiques. Celle-ci a confiance en sa capacité à palier aux limites créées par notre dépendance aux traditionnelles sources d’électricité, et a reçu par conséquent le soutien de plusieurs investisseurs afin de parvenir aux résultats espérés.

Pour plus d’informations quant à l’actualité de l’énergie solaire, nous vous invitons à consulter le
site GreenMatch.fr.

Batterie solaire pour stocker l’énergie photovoltaïque

Lorsque l’on produit de l’énergie photovoltaïque, l’électricité qui est produite peut être consommée sur le moment, mais il est également possible de revendre son électricité photovoltaïque à EDF. Pourtant, il peut parfois être utile de stocker cette électricité dans des batteries solaires lorsque l’on habite dans un lieu reculé ou il est difficile d’avoir accès au réseau ou bien tout simplement car on souhaite son indépendance énergétique.

Caractéristiques des batteries solaires

Les batteries solaires ne sont pas des batteries ordinaires, comme celles que l’on peut trouver dans une voiture. Ceux sont ce qu’on appelle des batteries à décharge lente qui ont été spécialement étudiées et réalisées pour des applications dans le domaine de l’énergie éolien ou du panneau photovoltaïque. Leurs principales différences résident dans leur vitesse de déchargement qui est beaucoup plus lente et elles supportent beaucoup mieux les phases alternées de chargement et déchargement.

Une batterie solaire doit cependant, pour conserver une durée de vie optimale, ne pas avoir un taux de charge qui soit supérieur à 90%, ni inférieur à 40%. C’est pourquoi il faut éviter de brancher directement la batterie solaire sur les panneaux, mais plutôt derrière un régulateur afin qu’il optimise ces paramètres.

Pour choisir une batterie solaire de qualité, il convient de regarder le nombre de cycle complet qu’elle peut effectuer. Cette indication est toujours fournie par le constructeur et doit être si possible supérieur à 500 cycles, ce qui équivaut à une durée de vie  comprise entre 8 et 16 ans pour votre batterie solaire.

Bien choisir sa batterie solaire

Pour choisir votre batterie solaire, il faut d’abord regarder quelle est l’unité de charge dont vous avez besoin, et qui s’exprime en Ampère-heure. Par exemple, si vous choisissez une batterie solaire dont la capacité est de 200Ah – 12V vous pourrez obtenir une puissance de  1,4Kwh si vous utilisez un régulateur car = 200 x 12 x 60% = 1440Wh.

Il faut également définir la tension de votre batterie solaire. On trouve principalement 12V, 24V et 48V. Pour choisir la tension de vos batteries, on conseille généralement de la prendre en fonction de la puissance de votre installation solaire  de la manière suivante :

  • Pour une puissance inférieur à 800Wc : 12V
  • Pour une puissance comprise en 800Wc et 1600Wc : 24V
  • Pour plus de 1600Wc : 48V

Si une seule batterie ne peut pas couvrir vos besoins, vous devrez en acheter plusieurs, et donc choisir de les monter en parallèle ou en série. Si vous choisissez le parallèle, vous additionnez leurs unités de charge, alors qu’en série, ce sont les tensions qui s’additionnent.

schéma montage batterie solaire

Prix des batteries solaires

Pour un régulateur de charge, il faut compter entre 50€ et 150€. Ce qui fait la différence de prix c’est l’ampérage qui devra être supporté. Pour ce qui est des batteries solaire, voici quelques exemples de prix en fonction de la tension et la capacité de charge  de celle-ci.

Tension Capacité de charge Prix de la batterie solaire
12V 8Ah 25€
12V 15Ah 50€
12V 35Ah 100€
12V 60Ah 150€
12V 90Ah 200€
12V 130Ah 300€
12V 220Ah 500€

Tuile solaire photovoltaïque : le panneau solaire de demain

Installation de tuile solaireAlors que le panneau solaire reste encore largement employé dans les installations solaires photovoltaïques, la tuile solaire commence à faire son apparition depuis quelques années. Tout comme pour le panneau photovoltaïque, la tuile solaire photovoltaïque consiste en un assemblage de plusieurs mini-panneaux installé à même le toit.

Rendement des tuiles solaires

En 2014, un panneau photovoltaïque a un rendement moyen qui se situe entre 13% et 18% suivant le type de cellule employé. Les tuiles solaires quant à elles ont un rendement industriel qui se situe aujourd’hui aux alentours de 14% et 20% en laboratoire. Cette légère différence s’explique par le type de matériau employé. Si les cellules d’un panneau sont généralement constituées de silicium, celles des tuiles sont quant à elles généralement faites à partir d’une couche très mince de CIGS (Cuivre, Indium, Gallium et Sélénium) de l’ordre de 1 à 4 µm contre 0,2mm pour les cellules de silicium. Il existe également des tuiles solaires réalisées à partir de silicium qui présente exactement les mêmes rendements que les panneaux photovoltaïques. Il devient alors possible de réaliser une toiture complète à partir de tuile solaire sans perdre de vue que l’orientation et l’inclinaison ont un facteur important sur le rendement, l’optimal étant 30° Sud.

Exposition \ Inclinaison 30° 60° 90°
Est -7% -10% -22% -45%
Sud-Est -7% -4% -12% -34%
Sud -7% 0% -9% -32%
Sud-Ouest -7% -4% -12% -34%
Ouest -7% -10% -22% -45%

Les avantages de la tuile solaire

Si la tuile solaire possède tous les avantages du panneau photovoltaïque, elle a en plus le mérite de s’intégrer parfaitement au bâti en remplaçant une installation de tuile standard. Le toit de la maison est alors parfaitement étanche et revisitera à toute les intempéries (pluie, grêle, neige, …) en plus, la mousse ne pousse pas dessus du fait de l’inertie du matériau. L’esthétique finale est également un avantage. Si certains peuvent trouver que le panneau solaire n’est pas forcément très esthétique, ce n’est plus le cas de la tuile solaire qui s’intègre parfaitement dans le paysage et qui peut même prendre différentes couleurs.

Prix des tuiles solaires

Les installateurs restent encore très discret sur le prix des tuiles solaire. Ce qui est sûr, c’est que le prix est légèrement plus élevé que celui d’un panneau photovoltaïque standard mais tout comme pour celui-ci, le prix des tuiles solaires ne cesse de baisser tous les ans. Le plus simple reste encore de demander des devis auprès de professionnels certifiés RGE pour avoir le prix correspondant aux besoins votre maison.

 

Faire appel à un professionnel qualifié RGE

La qualification « RGE » c’est quoi ?

Prêt pour le RGESuite aux nombreux abus qui ont pu être constatés par le passé dans le domaine de l’installation de systèmes de chauffage permettant de faire des économies d’énergie, l’ADEME et le ministère de l’écologie ont décidés de mettre en place une charte d’engagement regroupant 8 signes permettant d’établir une reconnaissance de qualité chez les entreprises visant à améliorer la performance énergétique d’un logement. L’objectif de ce label est de permettre la monté en compétence des professionnels et surtout, de permettre au particulier de pouvoir identifier facilement les professionnels aptes à répondre à leurs besoins en matière d’amélioration des performances énergétique de leur logement.

Qui délivre la certification RGE

Trois acteurs sont à l’œuvre pour délivrer la certification RGE :

  • Qualit’ENR pour ce qui concerne les professionnels chargés des énergies renouvelables avec notamment : Quali’Sol pour le panneau solaire thermique, et Quali’PV pour les panneaux solaires photovoltaïque.
  • Qualibat pour les qualifications relatives aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.
  • Qualifelec pour les qualifications accompagnées de la « mention économie d’énergie » ou de la « mention solaire photovoltaïque », en complément d’une qualification de base.

Pourquoi choisir un professionnel qualifié RGE

Depuis juillet 2014, il est important de faire appel à une entreprise ayant la mention RGE car seul les particuliers ayant fait confiance à ces entreprises pourront prétendre à l’obtention des aides de l’état (Crédit d’impôt lié au développement durable et éco prêt à taux zéro). Même si les travaux sont désormais effectués par un professionnel non certifié, il ne sera pas possible de prétendre aux 15% de crédit d’impôt, voir 30% à partir du 1er septembre 2014. N’hésitez donc plus sur le choix de votre artisan et prenez en un qui possède le label RGE